À quand l’Uberisation des plombiers ?

Par Théo Renault.

An UBER application is shown as cars drive by in Washington, DC. (Andrew Caballero-Reynolds/AFP/Getty Images)

L’Uberisation est un phénomène qui ne cesse de gagner du terrain et risque de transformer de nombreuses professions dans les années à venir. Lancé par la création de l’application de taxis Uber, en 2009 aux Etats-Unis, cela consiste à la mise en contact directe du client et du professionnel via une application ou un site internet. Une des professions qui semblent très adaptées, la plomberie.

Quels milieux concernés et pourquoi ?

Beaucoup de milieux sont propices à l’Ubérisation. Des chauffeurs de taxis aux plombiers, en passant par les médecins, de nombreux domaines pourraient changer plus vite que l’on imagine. Pourquoi ces métiers en particulier ? Car ils sont sources de frustrations et que la création d’une application pour mettre en contact direct le client et le professionnel rendrait la vie bien plus facile. Une application permettrait à ces professionnels de faire partie d’un groupe sans changer leur manière de travailler. Un dentiste n’a pas le temps ni les moyens de créer un service pour que les rendez-vous soient pris directement via un smartphone ou un ordinateur. C’est là que peut intervenir une startup comme Uber.

hebergement d'image

Est-ce forcément négatif pour les professionnels ?

Non, et au contraire. Si l’on garde l’exemple des plombiers, cela permettrait d’améliorer beaucoup d’aspects.

En premier lieu, favoriser le contact entre les clients et le service. Plus besoin de chercher la carte du plombier dans son portefeuille ou le numéro dans l’annuaire. Deux « taps » dans l’app et le plombier arrive pour réparer la douche. Pour le plombier, cela lui permet d’effectuer plus de taches dans une zone réduite. Moins de temps de déplacement donc, et une productivité accrue à la clé.

Ensuite, comme avec l’application Uber, les professionnels et les clients sont notés. Plus de tâches effectuées à la hâte, et en parallèle, des clients qui ont intérêt à rester poli s’ils veulent pouvoir être dépanner rapidement.

Enfin, cela permettrait de gagner en visibilité. Une app est source de nombreux nouveaux clients, gros avantage pour un plombier ou une équipe qui vient juste de s’installer.

Malgré tout, un des principaux problèmes de ce système reste la condition des travailleurs. Le statut d’auto-entrepreneur, qui a permis à Uber ou encore Deliveroo de s’installer, n’a rien d’avantageux : pas de vacances, pas de congés maladie, pas d’assurance obligatoire dans la plupart des cas… Mais les responsables ici ne sont pas les jeunes entrepreneurs ambitieux, mais les changements de ces dernières années des règles du travail.

Alors comment éviter les tensions ?

Comme on l’a vu avec la création d’Uber, la mise en place de l’application a été source de nombreuses contestations, principalement de la part des chauffeurs de taxis. Cela a même mené à de nombreuses violences. Ces services qui rendent pourtant la vie plus facile aux clients n’arrivent pas du jour au lendemain sans faire de bruit. Même si la crise des taxis s’est plus ou moins réglée grâce à la proposition de l’État du rachat des licences de taxis, les évènements auraient pu se passer de façons bien plus calme. Et pour cela, il est nécessaire de la part de l’Etat de suivre le mouvement et de favoriser son installation, dans le respect des lois en place et surtout, du travailleur.

Alors, à quand la création de Plumber ?

Théo Renault